CAAP-GÎM
Notre assistance fait la différence!

FOIRE AUX QUESTIONS

 

Vous avez des questions? Votre réponse se trouve peut-être dans cette rubrique. Si toutefois ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à communiquer avec nous, il nous fera plaisir de vous donner l’information que vous désirez.

Question : J’ai porté plainte auprès du Centre hospitalier de ma région sans avoir eu recours à vos services. Le commissaire local aimerait me rencontrer concernant ma plainte, mais je ne me sens pas à l’aise d’y aller seul. Pouvez-vous m’accompagner lors de cette rencontre?

 

Réponse : Nous sommes disponibles pour vous accompagner lors d’une telle rencontre, même si vous avez préalablement formulé votre plainte sans l’aide du CAAP. Il faudrait toutefois vous rencontrer pour connaître les motifs de votre plainte, prévoir un temps de préparation et convenir d’un moment qui convienne à tous.

Question : Mon père est hébergé en Centre hospitalier et soins de longue durée (CHSLD). Un membre du personnel fait preuve de beaucoup de familiarité à son égard et est parfois même impoli. Je trouve cette attitude déplacée et j’ai déjà formulé mon insatisfaction à cet employé, mais sans succès. Je me demande si je peux porter plainte.

 

Réponse : En effet, il serait important d’exprimer ces insatisfactions et le dépôt d’une plainte peut être le moyen approprié. Le personnel œuvrant auprès de votre père doit faire preuve de respect à son égard et également de professionnalisme.

Question : Il m’est arrivé une mésaventure alors que j’étais hospitalisé il y trois ans. À cette époque, je ne savais pas que je pouvais faire une plainte. Est-il trop tard?

 

Réponse : Non, on peut porter plainte par rapport à un événement, et ce, même si ce dernier est éloigné dans le temps.

Question : Un de mes proches est décédé, mais je crois qu’il y a eu négligence de la part d’un des médecins traitants. Puis-je porter plainte même s’il est décédé?

 

Réponse : Tout à fait. En tant qu’héritier ou représentant légal d’une personne décédée, vous pouvez porter plainte pour recevoir des explications ou des réponses à vos interrogations.

Question : Je suis hébergée en famille d’accueil et suis victime de harcèlement psychologique. J’aimerais porter plainte, mais j’ai peur de ce qui peut m’arriver par la suite. Je ne sais plus quoi faire…

 

Réponse : Vous devriez peut-être en parler avec l’intervenant de l’établissement auquel votre famille d’accueil est rattachée si vous êtes à l’aise de le faire. Il pourra sûrement vous suggérer des pistes de solutions et si vous jugez qu'une intervention est appropriée, nous pourrons vous aider dans cette démarche.